Dassetto Felice

Sociologue - Anthropologue, Professeur émérite UCL, Membre de l'Academie Royale de Belgique

Envie de rester au courant des derniers articles ?

Abonnez vous au flux Rss

Ce texte sous une forme un peu différente a été publié dans Le soir, du 10.09.2019 (https://plus.lesoir.be/246750/article/2019-09-10/migrations-un-regard-analytique-sortir-des-emotions-et-des-ideologies)

 

 

Migrations : à quand un regard analytique pour sortir des émotions et des idéologies?

 

Felice Dassetto

Septembre 2019

 

Depuis pas mal de temps je suis mal à l’aise au sujet des débats et de l’action concernant les migrations. Les politiques me semblent paralysés et polémiques entre les « pour » et les « contre » ne servent pas à avancer des pistes valables. Il me semble qu’au départ, il y a une question d’analyse des réalités. C’est peut-être mon travers de chercheur, mais il me semble que passer par les analyses conduites «  à tête froide » et qui regardent les réalités en face peut être utile avant de faire parler les émotions, les colères ou les bons sentiments. Ce texte est un résumé d’un texte plus long publié le 13 septembre dans la revue électronique : La Thérésienne (peut être consultée dans https://popups.uliege.be/2593-4228/index.php). Malgré le fait que ce texte traite d'un sujet brulant, J'espère que les lecteurs de ce texte auront la patience de le lire jusqu'au bout, sans me qualifier tout de suite dans l'une ou l'autre catégorie en cours dans les polémiques idéologiques. 

 

Migrations : cadrages insuffisant depuis 30 ans, polémiques et quelques débats

Les déplacements par migration sont un fait planétaire croissant. Ce qui devrait être questionné sous l’angle du développement du monde contemporain. On est entré dans une phase nouvelle de redistribution mondiale des populations et d’interpénétrations entre des cultures et des civilisations[i].

Ces flux semblent ingérables. Les états et l’Union européenne semblent incapables d’y faire face ; le thème devient objet de choix électoraux. En général, les pouvoirs publiques se limitent à tenter de réguler les flux, à essayer de les stopper, à chercher de distribuer ces populations nouvelles, arrivées par pression de masse, entre les pays européens et, parfois, à poser la question du développement économique des pays pour essayer de voir comment éliminer les causes.

Ce cadrage, qui a été repris également par Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne dans le cadre de son intervention devant le Parlement européen en juillet 2019[ii] est le même depuis trente ou quarante ans. Il n’est pas suffisant. Son échec est évident.

Lire la suite...

En amont des élections : les transformations sociales et l’urgence d’y faire face avec sagesse

Felice Dassetto

7 juin 2019

Les élections européennes, fédérales, régionales ont eu lieu. Maintenant, c’est le moment des négociations plus ou moins laborieuses et plus ou moins polémiques en vue de l’élaboration des programmes du gouvernement aux divers niveaux de pouvoir et de compétences, sur base des rapports de force qui se sont établis entre les divers partis politiques. L’attention des acteurs et des observateurs politiques portera sur ces aspects.

Ces élections ont fait émerger quelques thèmes majeurs que les accords en cours de négociations devront voir comment parvenir à gérer. Ces thèmes ont été nombreux. Certains sont absents. D’autres ont été mis en sourdine dans le débat public (comme celui de la question structurelle du budget des pouvoirs publics, de son financement et des dépenses publiques). D’autres, pour la Wallonie et pour Bruxelles tout au moins, comme le thème de l’emploi, ne sont plus traités tellement sont évidents mais avec une solution difficile. Il s’agirait de comprendre pourquoi par une analyse de l’offre et de la demande de travail dans tous leurs aspects.

Ce texte a été amené par le sentiment de l’urgence d’agir, mais également par la difficulté d’agir, en raison de la profondeur, de la complexité des changements encours et la nécessité de prendre à bras le corps les défis qu’ils posent. Défis qui concernent non seulement les gouvernants mais également l’ensemble de la société civile, des entreprises aux citoyens et à toutes leurs organisations.

Lire la suite...

L’humanité comme patrimoine, juste pour le rappeler aux généreux donateurs millionnaires et milliardaires.

 

Felice Dassetto

17.04.2019

La cathédrale catholique de Paris a brulé. Elle est devenue la cathédrale de la France, relue avec toute la capacité de ce pays de construire une narration forte de lui-même et de forger des symboles réunissant par leur densité etet dans leur ambivalence la continuité de l'histoire d'une nation, au-delà des vicissitudes, des soubresauts de l'histoire et des clivages idéologiques ou politiques. En moins de 48 heures presqu'un milliard d’euros de promesses de dons a été annoncé par quelques grosses fortunes et quelques entreprises. Formidable. C’est un élan exemplaire de générosité et d’intérêt pour le patrimoine historique français et mondial.

Et ceci même si le soupçon peut surgir quant au fait que cet élan ne soit pas indifférent de l’intérêt qu’il y a à soutenir le président Macron, appelé le président des riches avec peut être trop d’emphase, mais avec un fond de vérité par la doctrine du cercle vertueux de la richesse.

Lire la suite...

Un thème absent des programmes électoraux européens et nationaux: l'innovation technologique. Pourquoi personne n'en parle?

Felice Dassetto

15 mai 2019

Les programmes électoraux de nombreux partis brassent des thématiques importantes.

Mais il y en a une qui est totalement absente. Et pour cause : elle n’est pas (encore ?) entrée dans le débat public et encore moins dans celui politique. Pour moi elle est centrale et elle constitue un enjeu de société et un enjeu démocratique majeur.

Il s’agit de l’innovation technologique. Celle qui nous amène des produits chimiques, des technologies de l’information, des médicaments, , des biotechnologies. C’est une innovation qui applique et développe des technologies existantes, qui en développe de nouvelles, qui se fonde sur des connaissances fondamentales nouvelles. Pourquoi mettre cette question sur la table du débat politique ?

Lire la suite...

« Smartis et serienses ». La nouvelle version de « panem et circenses » ?

Questions à propos des séries américains (ou autres) diffusées par Netflix et par d'autres canaux, notamment en directions des jeunes

Felice Dassetto

4 mars 2019

 

Nos TV, nos portables, nos tablettes et nos smarts déversent sous nos yeux et dans nos oreilles des centaines d’heures d’images, de mots, des musiques et des bruits. C’est l’ « entertainement » dont, paraît-il, nous sommes demandeurs. On nous prépare d’ailleurs une voie plus rapide, la G5, pour pouvoir y accéder de partout et plus rapidement. Parmi ces « entertainements », ces divertissements, il y a les « séries ». Et si celles-ci constituent, parmi d’autres choses, les nouvelles modalités des « panem et circenses », pain et jeux du cirque, à propos desquels ricanait avec son regard désabusé et satirique Jouvénal, dans la Rome impériale du premier siècle? Il regardait les jeux du cirque comme un instrument de domination. 

Lire la suite...