Dassetto Felice

Sociologue - Anthropologue, Professeur émérite UCL, Membre de l'Academie Royale de Belgique

Envie de rester au courant des derniers articles ?

Abonnez vous au flux Rss

Le Centre islamique et culturel de Belgique quitte le Cinquantenaire: Un tournant ? Lequel ?[1]

Felice Dassetto

13 mars 2018

Le ministre Didier Reynders a annoncé le 15 janvier dernier, lors d’une rencontre avec son homologue saoudien, Adel al-Jubeir,  en visite officielle en Belgique, qu’un accord avait été conclu « pour dire que la Belgique peut reprendre en main la gestion de cette grande mosquée et la confier à une autorité locale, une autorité du culte musulman. Probablement l’Exécutif des musulmans de Belgique ». La grande mosquée dont parle le Ministre est celle gérée par le Centre islamique et culturel de Belgique, située au parc du Cinquantenaire à Bruxelles. Mais le fait est que ce lieu, comme nous le verrons, ne remplit pas seulement des fonctions cultuelles. Ce qui rend la question plus complexe.

Lire la suite...

Le devenir de l’islam sunnite et radicalisme.

Pour une interprétation de moyen-long terme et quelques questions

Felice Dassetto

4 juin 2017

Depuis plus de quarante ans, le monde musulman chiite et sunnite, vit une phase intense        de son bouillonnement interne et de ses relations avec le reste du monde. Une spirale négative s’est engendrée dans les relations entre musulmans et non musulmans qui aboutit à des points dramatiques d’actions armées. Le monde musulman lui-même est tragiquement secoué par des luttes armées internes.

Les attentats de Londres, Manchester, Bagdad posent la question de savoir s’ils sont l’œuvre du dernier coup de queue du dragon ou s’ils annoncent une phase nouvelle, celle de l’après Daesh.

Quoi qu’il en soit, il est important de tenter de regarder les événements actuels dans la suite de leur déroulement historique de moyen-long terme, pour voir toute la profondeur des enjeux qui se jouent au sein du monde musulman et dans les relations entre monde musulman et le reste du monde.

Lire la suite...

Le bouillonnant leadership musulman en Belgique.

Au-delà des agitations pour chercher de comprendre des logiques

Felice Dassetto

26 janvier 2016

Les mois de décembre-janvier 2016 ont vu se renouveler des agitations autour de la formation des « «cadres » de l’islam et ont vu des polémiques autour de certaines figures de leaders et des interventions politiques diverses. Le tout sur le fond des évènements dramatiques des attentats à finalité terroriste qui ont vu des musulmans belges jouer un rôle majeur.

On peut évoquer le projet formulé par la commission Marcourt de créer des lieux de formation supérieure islamique, reçu dans des sens divers au sein du monde musulman. Ou encore la décision sans lendemain de la Région bruxelloise de financer un projet de capsules vidéo d’exégèse coranique, confié à trois personnes qui ont ensuite renoncé à leur projet en sentant le désaccord ou les critiques qui se faisaient sentir au sein de la communauté musulmane. La presse a depuis janvier largement fait écho d’agitations de personnes et de politiques autour du leadership musulman belge.

Lire la suite...

Interprétations du radicalisme jihadiste et terroriste.

A propos d’une polémique bien peu utile : Kepel vs Roy vs Burgat

 

Felice Dassetto

13 novembre 2016

 

On commémore le premier anniversaire des attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

On continue à se demander comment expliquer le fait qu’au sein de l’islam sunnite, des fractions de population, jeunes et moins jeunes, hommes, mais également des femmes, enfourchent le chemin du radicalisme jihadiste, voire, plus difficile à comprendre encore, celui du terrorisme et du suicide à finalité terroriste.
En France et dans le contexte belge francophone a été largement diffusée une polémique assez virulente, par médias ou publications interposés, entre trois scientifiques, Gilles Kepel, Olivier Roy et François Burgat, concernant l’explication à donner au passage à ce radicalisme extrême. Chacun de ces trois auteurs mettant en avant, contre les autres, la valeur de son interprétation. Le Soir du 11 novembre dernier a laissé large espace, et ce n’est pas la première fois, à des interviews de Kepel et Roy, mettant en scène ce débat polémique.

Cette polémique est bien inutile et contre-productive. Notamment parce que, en focalisant toute l’attention analytique (largement diffusé par les médias) au sujet de ces positions on s’empêche de regarder plus loin et autrement cette question. La réflexion et l’analyse, bien difficiles concernant un tel sujet, sont ainsi figées et restent enfermées dans ces positions polémiques alors qu’elles sont toutes des positions partielles, valables en partie, mais en partie seulement. Pour résumer : chacun des trois a un peu de raison, mais leur argumentation reste partielle et nécessite de nombreux approfondissements et consolidations. Ce qui est normal dans le travail scientifique.

Lire la suite...

Les quatre moments du jihadisme contemporain

Felice Dassetto

15/11/2015

Les attentats du 13 novembre 2015 verront se multiplier les commentaires, la reprise des séquences filmées, le suivi minute par minute des évènements; l’espace médiatique et du web en est et en sera saturé.

J’ai pensé utile en général et en particulier à l’usage de groupes, d’enseignants, de jeunes, d’analyser avec recul cette tragédie, cet acte jihadiste, en les situant dans une perspective historique et dans une analyse des productions idéologiques. Cette analyse dans un texte qui essaie de ne pas être trop long, est nécessairement abrégee.

Ces gens qui se pointent en tirant avec leurs armes et en se faisant exploser, ne surgissent pas de nulle part. Ils ne sont pas nés hier, dans les derniers mois ou uniquement dans le contexte de Daesh. Ils sont les enfants et les petits enfants de cinquante ans d’idéologie radicale et jihadiste.S’il a fallu cinquante ans pour construire l’environnement et la culture jihadiste, il en faudra beaucoup pour convaincre des musulmans que cette idéologie, et les idéologies non jihadistes qui la nourrissent directement ou indirectement, ont amené l'islam au désastre moral et intellectuel qu'il connaît maintenant. Mais il n'est jamais trop tard pour un sursaut.

Lire la suite...